Une visite dans une école anglaise/ A visit in a bristish school

Comme chaque année, j’organise un voyage en Angleterre avec mes élèves de premières STMG. L’objectif du voyage est de visiter des entreprises. Nous avons aussi la chance de passer une matinée dans une école avec des élèves qui étudient le « business studies ». Mes élèves présentent leurs projets en anglais à leurs camarades anglais et découvre un autre système. Cette visite est très souvent un des moments forts du voyage.

Cette année, je suis partie juste avant Noël, et l’expérience a vraiment marqué ma classe. Voici ce que j’avais écrit le soir de notre visite.

Every year, I organize a trip to England with my students of 1ere STMG. The purpose of this trip is to visit companies. We also have the chance to spend a morning in a school with students studying business studies. My students present their projects in English to their English friends and discover another system. This tour is very often one of the highlights of the trip.

This year, I left just before Christmas, and the experience was great. Here is what I wrote the evening of our visit.

Un de mes moments préférés du voyage est la matinée que nous passons une école. Nous allons dans une Grammar School du Kent. Une Grammar School est une école publique qui a recruté 5% des élèves de la région. Pour y rentrer, les enfants passent un examen à 10 ans (le 11+) qui leur permet d’être sélectionnés. Ces écoles n’existent plus que dans le Kent et suscitent toujours beaucoup de débats.

Les élèves ont pu visiter l’école et poser des questions aux élèves anglais. J’aime cette matinée qui leur permet de vraiment découvrir une autre culture en comprenant mieux comment des jeunes anglais vivent.

Une école vraiment différente

Les réactions sont les mêmes chaque année. Tout d’abord, ils sont étonnés de voir que l’école publique est moderne et les bâtiments semblent neufs. Et puis, ils se promènent dans les couloirs et remarquent que tous les murs sont remplis de poster, de photos, de travaux qui montrent ce que les élèves font de bien. Leurs travaux, leurs voyages, l’argent gagné pour les associations caritatives, et puis les graphiques des absences des classes, le règlement de l’école. Tout se montre, et les élèves semblent fiers de leur travail. Dans la salle de travail, un mac book sur la table une tablette dans les mains du professeur, et une salle de classe découpée en 4 gros ilots de 8/10 élèves. On rentre en classe et après quelques exercices, les élèves posent des questions. Et là, ils découvrent la vie de leurs compatriotes.

 

Une journée plus légère

Les élèves arrivent tous les matins à 8.30. Ils passent 30 minutes dans leur classe avec leur professeur principal. Puis ils enchainent 2 périodes de cours forcement diffèrent, 20 minutes de recréation, 2 périodes à nouveau, une période de repas, 1 période cours  et à 15.20 tout le monde a fini… Ou presque. A 15.20, ce sont les clubs qui prennent le relai, le plus souvent animés par des professeurs. Les clubs peuvent s’axer sur le sport, le bénévolat, les arts etc.  Les élèves sont sous le charme. Ils découvrent aussi que mis à part en anglais, ils n’ont pas de classe en commun, tout le monde peut choisir ses options : pas de filières. Et toutes les combinaisons sont possibles. Par contre, ils se rendent compte que les jeunes anglais ne parlent pas de langues étrangères et trouvent cela bien dommage.

Deux diplômes possibles

L’école que nous visitions suit le programme des A levels, une sorte de baccalauréat mais avec des matières toutes différentes choisies en fonction de leur choix d’études. On commence les A level durant l’équivalent de notre 1ere, et les élèves passent entre 3 (le plus courant) et 5 (rarement) matières. D’autres écoles proposent le « International Baccalauréat (IB) ». Pour l’IB, les élèves doivent étudier 6 sujets en 2 ans à des niveaux de compétences qu’ils choisissent (high or standard). Ils doivent aussi suivre un cours de « philosophie » (theory of knowledge) et faire des travaux pour leur communauté ( Creativity action, service)

Les universités anglaises demandent des notes minimums et des sujets pour faire une offre aux élèves. Les élèves à qui on fait une proposition doivent aussi passer un entretien, au cours de leur année de terminale.

A 11h, recréation, nous allons dans la cantine où certains font une pause qui ressemble à un repas de midi car dans la cafeteria, on achète ce qu’on veut. Dans la salle commune, un groupe de musique s’entraine avec son chanteur, le sapin de Noel est immense et à son pied des cadeaux, donnés par les élèves pour l’armée du salut.

Nous quittons l’école à midi, je crois que les élèves ont apprécié leur matinée.

 

 

One of my favorite moments of the trip is the morning we spend a school. We go to a Grammar School in Kent. A Grammar School is a state school that has recruited 5% of students in the region. To get in, the children must pass an exam (the 11+) which allows them to be selected. These schools only exist in Kent and are still the subject of much debate.

Students were able to visit the school and ask questions of English students. I love this morning that allows them to really discover another culture and better understand how young English people live.

A really different school

The reactions are the same every year. First, they are surprised to see that the state school is modern and the buildings look new. And then, they walk around the corridors and notice that all the walls are filled with posters, photos, works that show what the students do well. Their work, their travel experiences, money earned for charities, and the graphs showing their absences of classes, school regulations. Everything shows up, and the students seem proud of their work. In the classroom, a mac book on the table a tablet in the hands of the teacher, and a classroom cut into 4 large tables 8/10 students. We go back to class and after a few exercises, the students ask questions. And there, they discover the life of their friends.

 

A lighter day

The students arrive every morning at 8.30. They spend 30 minutes in their class with their main teacher. Then they have 2  different periods, 20 minutes break, 2 periods again, a lunch break, 1 period course and at 3.20pm everyone finished … Or almost. At 3.20, clubs take over, mostly led by teachers. Clubs can focus on sport, volunteer work, arts, etc. The students are loving it. They also discover that apart from English, they have no class in common, everyone can choose his options. And all combinations are possible. On the other hand, they realize that English young people do not speak foreign languages , what a pity !

Two possible degrees

 The school we visit follows the A levels program, a kind of baccalaureat degree but with different subjects chosen according to their choice of studies. We begin the A level during the equivalent of our première, and the students choose between 3 (most common) and 5 (rarely) subjects. Other schools offer the International Baccalaureate (IB). For the IB, students must study 6 subjects in 2 years at high or standard levels of skills. They must also take a course of “philosophy” (theory of knowledge) and do work for their community (Creativity action, service)

English universities require minimum grades and subjects to make an offer to students. Students to whom a proposal is made must also be interviewed during their final year.

At 11 am, break time, we go to the canteen where some buy snacks that resembles a midday meal because in the cafeteria, people buy what they want. In the common room, a group of musicians trains with his singer, the Christmas tree is huge and we can see lots of gifts, given by the students for the army of salvation.

We leave school at noon, I think the students enjoyed their morning.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *