Partager les pratiques

Voilà maintenant deux ans que nous avons lancé dans notre établissement un groupe de partage de pratiques pédagogiques. Au départ, l’idée est venue d’un problème que nous rencontrions en BTS avec une collègue. Les étudiants proviennent d’environnement tous différents et nous devons faire face à une hétérogénéité de plus en plus forte. Pour autant, nous ne savions pas comment nous y prendre. Grâce à l’aide de notre proviseur adjoint, nous avons lancé l’idée d’une réunion ouverte à tous où nous pourrions échanger à ce sujet. Cela ne valait pas une vraie formation mais pourrions-nous peut-être nous entre-aider ?

Cela a été le cas et nous continuons régulièrement ces rencontres.

Échanger les pratiques, pourquoi ?

  • Parce que nous tentons tous des expériences dans nos classes et que cela est intéressant d’expliquer aux autres ce qui a marché…ou pas
  • Parce que nous nous posons tous des questions sur des problèmes que nous rencontrons et qu’à plusieurs on réfléchit mieux
  • Parce que cela fait du bien de voir que beaucoup de collègues réfléchissent, tentent, et qu’ils ont de l’énergie
  • Parce qu’on a tous participé à une formation, un MOOC, lu un livre ou assister à une conférence et qu’on a envie de partager.
  • Parce qu’en organisant de telles réunions, on rencontre de nouveaux collègues qui sont formidables.

Échanger les pratiques, comment ?

Nous organisons une rencontre par trimestre. Nous avions commencé dans une salle de cours puis nous sommes revenus dans la salle des professeurs afin d’intégrer un plus grand nombre de collègues.

Une personne du groupe envoie un mail à l’ensemble des professeurs, fait passer le message par pronote et affiche la date de la réunion sur le tableau de la salle des professeurs.

Nous essayons à chaque fois d’avoir un ordre du jour, en général qui se base sur un compte rendu de formations, mais le plus souvent, les discussions sont libres et c’est à ce moment-là qu’on apprend le plus de choses.

En fonction des problèmes que nous avons rencontrés, nous avons à la fin de l’année organisé une FIL au mois de juin pour tous les collègues du lycée.

Échanger les pratiques, les freins

  • Nos réunions se font toujours sur la pause déjeuner, rapidement et il est évidemment impossible de trouver un jour qui satisfasse tout le monde. Nous voulons essayer de demander une décharge de cours comme pour les stages du PAF mais pour l’instant notre demande est restée sans réponse.
  • Ce sont toujours les mêmes collègues qui viennent aux réunions, et nous sommes toujours peu … mais le nombre augmente petit à petit. Beaucoup de professeurs du lycée ne se sentent pas du tout concerné par nos problématiques.
  • Certains collègues ne reçoivent pas l’information. Nous recevons beaucoup de mails et nous ne faisons pas tous attention à tous les messages. L’an prochain, nous voulons nous faire connaitre lors de la réunion de pré rentrée.
  • Nous apparaissons comme les « bons élèves » du lycée 🙂 et certains collègues n’apprécient pas forcément nos réunions.

Je reste pourtant convaincue de l’utilité de ces rencontres. La formation à mon avis doit passer par les pairs et doit se faire sur place. Les actions de formation éloignée sont trop contraignantes et empêchent souvent l’échange et le dialogue. Je remarque que petit à petit le nombre de participants à nos échanges augmentent. L’énergie positive que l’on partage est tout aussi importante que les idées apprises.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *