Mémoriser et comprendre : quelques idées importantes…./Memorising and understanding : some important ideas

Je suis entrain de suivre au Mooc très intéressant sur les sciences cognitives. J’ai retenu quelques idées que j’aimerais partager avec vous.

I am just following a great Mooc on cognitive sciences. I would like to share some ideas with you. (TBC at the end of the french article)

Savoir précède comprendre. Il est Important de la mémorisation en tout premier lieu. En effet, pour comprendre, on est obligé de passer par des notions que l’on en en mémoire. Sans ces notions, il est impossible de pouvoir avancer. Un élève qui n’a pas mémorisé ne peut pas aller de l’avant et les écarts ne font que s’aggraver.

Savoir précède comprendre. La polysémie très courante en langue française est à l’origine d’un très grand nombre de problèmes de compréhension. Il est donc important que le professeur s’assure que la consigne demandée est bien claire. Un élève ne peut pas lire dans vos pensées… Par exemple, il y a autant de sens au mots développer que de disciplines scolaires sans que pour autant l’enseignant ne les précise.

Comprendre n’est pas mémoriser. Un apprenant peut comprendre sans retenir, faute de stratégie efficace de mémorisation. Comprendre et retenir sont deux choses complémentaires mais différentes.

La mémoire est la porte d’entrée de la compréhension. Il est impossible de bâtir des raisonnements sans avoir en mémoire un ensemble de connaissance. A l’heure des connaissances toujours à disposition sur google, cela fait réfléchir… Une grande partie des problèmes de compréhension repose sur l’imprécision des définitions et des concepts.

Commencer un nouveau thème nécessite des prés requis. Il est important de faire le point sur ces prérequis avec l’ensemble de la classe pour éviter de défavoriser certains étudiants et à terme de les perdre.

L’apprentissage massé de connaissances ne sert à rien. Après s’être assuré d’avoir bien compris, il faut étaler l’apprentissage pendant des semaines. C’est une technique exigeante qui nécessite d’être organisé mais c’est la seule efficace. Le professeur doit réfléchir à des méthodes pour encourager cet apprentissage régulier.

Pour mémoriser il ne suffit pas de lire et de relire, mais il faut s’interroger à partir de questions prévues par l’enseignant, chercher la réponse dans sa tête (ou à 2) puis vérifier la réponse.

Moins mais mieux. Les programmes sont pléthoriques. Bien sur l’enseignant ne fera pas d’impasse mais par contre il guidera l’élève vers les essentiels sur lequel il aura une extrême exigence. Il vaut mieux apprendre moins de définitions et de concepts mais mieux. Sélectionner les essentiles utiles pour le maximum d’apprenants et être intransigeants sur ce minimum. Donner la possibilité à tous ceux qui le souhaitent d’aller au-delà de ce minimum

La mémorisation est le parent pauvre des activités en présentiel. Elle est reléguée à l’extérieur de l’espace classe, alors que c’est une démarche technique nécessitant des méthodes. Les apprenants le font chez eux sans forcément y mettre le temps et le savoir-faire nécessaire. Pourtant sans mémorisation, il n’y a pas d’apprentissage de qualité, et cela peut conduire au décrochage.

Voilà une vidéo qui résume bien ces idées.

Sources : Mooc : « enseigner et apprendre avec les sciences cognitives », platerforme FUN

 

Knowledge precedes understanding. It is important to memorize in the first place. Indeed, to understand, one is obliged to use notions which are memorised. Without these notions, it is impossible to go further. A student who has not memorized cannot go ahead and the gaps only get worse.

Knowledge precedes understanding. The very common polysemy in French is the cause of a very large number of problems of comprehension. It is therefore important that the teacher ensures that the requested instruction is clear. A student cannot read in your thoughts … For example, there is as many meanings to a verb such as to develop as there are school disciplines.

Understanding is not memorizing. A learner can understand without remembering with an effective memorization strategy. Understanding and remembering are two complementary methods but different things.

Memory is the gateway to understanding. It is impossible to construct reasoning without having in memory a set of knowledge. It is important to reflect on this though at a time where a lot of knowledge is always available on google. Many understanding problems are due to the imprecision of the definitions and the concepts.

Starting a new theme requires prerequisites. It is important to take stock of these prerequisites with the class as a whole to avoid disadvantaging some students and eventually losing them.

The mass learning of knowledge is useless. After making sure that student understand the concept, learning needs to be spread out for weeks. It is a demanding technique that needs to be organized but it is the only effective one. The teacher should think about methods to encourage this regular learning.

To memorize, it is not enough to read and re-read, but students need to answer questions about the lesson. These questions are provided by the teacher, students look for the answer in his head or with a friend, then check the answer.

Less but better. The curriculums are so massive. Of course, teacher will have to go through them all but it is important to guide the student towards the essentials. On these essentials points, the teacher will have an extreme requirements. It is better to learn fewer definitions and concepts but in a better way. Select the essentials points, useful for the maximum number of learners and be intransigent on this minimum, but also give the possibility to all those who wish to go beyond this minimum

Memorization is hardly ever practice in class. It is relegated outside the classroom, whereas it is a technical approach requiring methods. Learners do it at home neither with necessarily methods or time and the necessary know-how. Yet without memorization, there is no quality learning, and this can lead a student to be totally lost

From Mooc : « enseigner et apprendre avec les sciences cognitives », platerforme FUN

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *